Foire aux questions

Une incompréhension, un doute ? Consultez notre foire aux questions. Nous vous avons rassemblé les questions les plus fréquemment posées à notre équipe. 

Questions sur des thématiques récurrentes

Le résident est protégé par un cadre législatif et des chartes afin de protéger sa dignité, son intégrité, sa vie privée, son intimité et sa sécurité. (loi 2002-2 du 02/01/02)

Diverses aides et prestations sociales peuvent permettre de réduire la facture.
L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) : Versée par le département, cette aide est conditionnée par les revenus du résident, et permet de prendre en charge une partie de la dépendance.
L’ASH (Aide Sociale à l’Hébergement) : Versée par le département, cette aide est conditionnée par les revenus du résident, et prend en charge une partie ou la totalité du coût de l’hébergement. Les demandes d’ASH ne sont possibles que dans les établissements conventionnés disposant des places ouvertes à l’aide sociale.
L’APL (Aide Personnalisée au Logement) : Versée par la CAF, cette aide est conditionnée par les revenus du résident, et prend en charge une partie de l’hébergement. L’établissement doit être conventionné afin de pouvoir faire cette demande d’aide.

Il s’agit de la dénomination usuelle du « reste à charge » du tarif dépendance, après déduction de l’APA. Dans le cas où les revenus du résident permettent la prise en charge maximale de la dépendance, ce reste à charge correspond au tarif du GIR 5/6.

Les GIRs sont des degrés de dépendance, il en existe trois, allant des plus grandes situations de dépendance, aux personnes les plus autonomes : GIR 1/2 - GIR 3/4 - GIR 5/6.
Le GIR est déterminé à l’aide d’une grille d’évaluation qui va évaluer le degré de dépendance de la personne par rapport aux actes quotidiens. Le GIR va servir à deux moments importants lors d’une entrée en EHPAD :
Avant l’admission, le GIR est évalué par le médecin traitant du futur résident. Cette évaluation va permettre l’étude du dossier par l’EHPAD, qui pourra alors déterminer s’il est en mesure d’accueillir le résident.
Quelques semaines après l’entrée en EHPAD, le GIR est à nouveau évalué, cette fois par le médecin coordinateur de l’établissement, afin de fixer le niveau de dépendance.

Il s’agit d’un dossier national. La meilleure stratégie étant d’envoyer plusieurs demandes à différents établissements, n’hésitez pas à photocopier les volets administratifs et médicaux du dossier CERFA. La procédure d’admission est aujourd’hui possible à réaliser par voie dématérialisée, sur https://trajectoire.sante-ra.fr

L’âge légal minimum requis pour intégrer une maison de retraite est 60 ans. Cependant, vous pouvez réclamer une dérogation d’âge pour des situations spécifiques.

Il n’existe pas de règle prédéfinie, tout d’abord c’est une décision à prendre en vous concertant avec votre père. Il est nécessaire qu’il se sente prêt à intégrer une maison de retraite pour ne pas le vivre comme une contrainte. Toutefois, il est préférable de consulter un médecin pour définir son niveau de dépendance et les soins (s’il y en a) dont il devra bénéficier. L’accessibilité aux soins et son taux de dépendance détermineront s’il est préférable pour lui d’intégrer une maison de retraite médicalisée ou non-médicalisée

Il est même nécessaire de conserver son médecin traitant lors d’une entrée en EHPAD ! Les établissements disposent d’un médecin coordinateur, mais il n’a pas de rôle prescripteur auprès des résidents. C’est donc toujours le médecin traitant qui s’occupe du suivi approfondi de l’état de santé du résident, et de ses prescriptions médicales. Si l’entrée en EHPAD induit un déplacement géographique, et qu’il devient nécessaire de changer de médecin traitant, les EHPAD ont souvent des listes de praticiens habituels qu’ils proposent.

Les « Courts Séjours » se développent de plus en plus au sein des EHPAD et résidence seniors. Ils permettent l’accueil d’une personne normalement aidée par des proches sur une courte période, afin de soulager le senior et ses proches, ou de pallier à une absence temporaire de l’aidant. Les courts séjours peuvent également être un bon moyen pour faire un « test » lors d’une entrée envisagée en EHPAD

Ces deux résidences proposent les mêmes prestations aux seniors, c’est-à-dire des espaces communs, des équipements ou des services collectifs à la carte. Toutefois, les résidences services proposent, généralement, un éventail de services plus complet que les résidences autonomies. Les résidences autonomies sont des établissements majoritairement publics contrairement aux résidences services, qui quant à elles sont majoritairement des structures privées. Pour plus de renseignements entre les différentes structures, nous vous invitons à lire : le point sur les logements seniors en France

L’entrée en EHPAD nécessite le consentement écrit du futur résident. Les dispositifs spécifiques sont prévus pour les personnes placées sous protection juridique.

Il existe différentes manières de prendre en charge les troubles cognitifs lourds. Si certaines résidences refusent ces résidents, faute de moyens humains ou techniques, il existe au contraire des structures les accueillant prioritairement. L’accompagnement peut alors varier. Certains établissements prévoient un secteur « protégé », ou les accès sont filtrés afin de limiter les risques de fugues ou de désorientation, d’autres axent leur accompagnement sur une mixité des résidents et de leur degré d’autonomie.

Le tarif se décompose en deux parties : l’hébergement et la dépendance. L’Hébergement comprend les prestations hôtelières (loyer de la chambre, restaurant, participation aux animations courantes). La dépendance correspond au montant de la prise en charge de la perte d’autonomie. Il est nécessaire de vérifier les prestations « à la carte » proposées par les établissements. Qu’il s’agisse de prestations ponctuelles (coiffeur, manucure, participation pour un voyage), ou de prestations nécessaires et récurrentes (protections incontinence), certains de ces surcoûts peuvent entrainer une hausse significative du prix mensuel. Il s’agit typiquement du genre de questions à poser lors de la recherche d’une maison de retraite.

Il s’agit d’une obligation légale, ayant pour but de comprendre au mieux le parcours et les aspirations de la personne accueillie, afin de lui proposer un accompagnement le plus en phase possible avec sa personne. Il est souvent réalisé en collaboration avec la famille. De manière concrète, le projet sert par exemple à mettre en avant :
- Des habitudes de vie, pouvant alors être prises en compte dans l’organisation quotidienne de l’établissement. Par exemple : Avoir l’habitude de prendre un thé à 22h30 tous les soirs, préférer prendre son petit déjeuner après la toilette.
- Des centres d’intérêt, permettant de tisser facilement des liens sociaux avec des résidents partageant les mêmes loisirs, ou de faciliter la communication entre soignants et résidents.
- Des sujets sensibles, propres à la vie du résident, qu’il est préférable de ne pas aborder.

Certains EHPAD proposent un accompagnement des familles réalisé par le/la psychologue de la structure. A plus large échelle, des structures et associations existent afin de soutenir les aidants.

Tout dépend de la structure qui accueille votre proche. Les familles peuvent faire partie de divers organes tels que les conseils de vie sociale, ou les commissions menus. Elles peuvent également proposer ou participer à des animations.

S’agissant d’une vie en communauté, les temps de la journée sont souvent assez réglés. Certains établissement mettent en avant une souplesse vis à vis de l’heure des repas, mais cela reste une minorité. Il convient de vérifier avant l’admission que l’heure des repas ne soit pas trop décalée (Exemple Diner à 17h30)

Les établissements mettent à disposition un coffre destiné à la protection des biens et de la monnaie des résidents. Dans certaines structures, des petits coffres sont installés dans toutes les chambres.
 

La vie privée et les libertés individuelles des résidents sont protégées par la loi. Le résident a le choix de participer ou non aux activités, la chambre est librement aménageable (sous réserve des conditions de sécurité), c’est un lieu privé dont l’accès est soumis à l’autorisation du résident.

Il  n’y a pas de formalités particulières à effectuer, il convient de préciser le cas au nouvel EHPAD afin de faciliter la transmission des dossiers. Il faut également anticiper le préavis, d’une durée d’un mois.

Lors d’une entrée en EHPAD, il est proposé au résident d’énoncer ses directives de fin de vie afin de notifier ses souhaits personnels. Le résident doit également désigner une personne de confiance, qui sera alors chargée de faire appliquer ces directives dans le cas où le résident ne soit plus en capacité de mettre en application ces directives.

Les menus sont obligatoirement adaptés aux régimes particuliers, et la plupart des établissements proposent une carte de substitution.

Les résidents peuvent garder leur téléphone ou ordinateur, et ont la possibilité d’ouvrir une ligne téléphonique dans leur chambre. De plus en plus d’EHPAD mettent en place des réseaux sociaux spécifiques aux établissements, accessibles par les résidents, le personnel, et les familles, permettant aux personnes éloignées d’avoir des nouvelles quotidiennes de leur proche. La WiFi est également de plus en plus déployée au sein des établissements.

Bien sûr, vous êtes libres de vos mouvements, vous êtes libres d’aller et venir comme bon vous semble. Vous pouvez également, recevoir des invités sans condition d’horaire. Toutefois, il est souvent nécessaire de prévenir lorsque vous accueillez des visiteurs ou sortez.

Contactez-nous ! Tous les changements concernant vos coordonnées sont gratuits. Pour plus de liberté, nous vous ouvrons des accès professionnels qui vous permettront d'enrichir la fiche de votre établissement dans votre espace privé.
Nous pouvons également vous proposer différents packs de visibilité et services, allant de la fiche détaillée au mini-site web, en passant par des alertes à destination des personnes qui suivent votre établissement, ainsi que des annonces publicitaires.

Contactez-nous !

Contactez-nous ! (service abo) Nous définirons avec vous le ciblage et le rythme de vos parutions, afin d'optimiser votre budget de communication. 
Notre site dispose de deux encarts publicitaires d’un format standard 720px*620px (ou au format 720*hauteur de votre choix).
Encart sur la page d’accueil : Votre publicité sera visible par tous les internautes. Cette solution est idéale dans le prolongement d’une campagne nationale.
Encart sur les pages de recherche : Votre publicité apparaît uniquement lors des recherches locales. Cet espace publicitaire est adapté aux entreprises qui souhaitent développer leur activité dans un secteur géographique déterminé.

Contactez-nous !

Les Clients mystères sont des collaborateurs H/F Papyhappy ayant pour mission de visiter les établissements seniors. Leur travail consiste à se déplacer dans les établissements en tant qu’anonyme et à noter ces derniers en apportant leur expertise sur les locaux visités. Ces avis sont ensuite publiés sur notre site internet en tant qu’avis Papyhappy. Nous portons une grande attention à ce que nos Clients mystères retranscrivent leurs ressentis concernant l’ambiance et l’atmosphère perçues lors de leurs visites. Les internautes, pourront de cette manière, se projeter plus facilement dans les résidences en lisant les avis Papyhappy.

Les Papy et Mamy Angels sont les conseillers qui vous accompagnement dans vos recherches de logement. Ils ont pour mission de vous trouver la résidence correspondant à vos besoins et vos attentes. Pour ce faire, ils sont votre interlocuteur privilégié, ils effectuent des recherches approfondies, ils contactent les résidences, ils visitent les résidences et vous aident dans vos démarches administratives.

Votre compte vous permet d’obtenir un suivi personnalisé, c’est-à-dire, qu’il vous donne accès à des outils facilitant l’organisation de vos recherches. Vous pouvez ajouter des établissements dans vos favoris et ainsi les retrouver plus facilement lors de vos prochaines connexions. Vous pouvez également choisir d’être alerté par plusieurs résidences et vous serez informé par email des offres commerciales qu’ils proposent. Cela vous donne accès à votre tableau de bord, regroupant votre contenu posté sur le site, vos avis et vos photos.

C’est une plateforme internet collaborative et comparative du logement senior en France et également une présence terrain.
Vous trouverez en ligne d’autres annuaires de résidences mais Papyhappy est la seule plateforme à classer les résidences en fonction des notes attribuées par les internautes (les résidents, aidants ou toute personne ayant une expérience significative dans une résidence). Notre plateforme est entièrement gratuite, conviviale et responsive. Les notes sont composées de 4 critères : l’hébergement, l’ambiance, la restauration et les services. Les « avis certifiés Papyhappy » sont complémentaires aux retours d'expérience postés par les internautes. Ils sont rédigés systématiquement après chaque visite de résidences par notre équipe. Papyhappy est un véritable outil d’aide à la décision. Nous vous accompagnons également dans vos recherches de résidence afin de vous trouver la résidence adaptée. Ce service, sur devis se compose de recherches, de visites, de recommandations et d’aide pour vos démarches administratives jusqu’à l’emménagement.

Avec ou sans inscription, vous pouvez déposer un avis.
I . Sans inscription, il vous suffit de vous rendre sur l’établissement de votre choix et de remplir le formulaire en bas de la page. Retrouvez le tutoriel ici.
II. Avec inscription, il vous faut créer votre compte personnel.
Une fois connecté à votre compte, vous pourrez émettre votre avis sur l'établissement que vous connaissez.
Quel que soit votre choix, les avis sont composés de 4 critères, d’une note générale ainsi que d’un commentaire facultatif :

  • Note générale
  • Hébergement
  • Restauration
  • Ambiance
  • Services

Vous pouvez pour cela vous aider de notre guide de notation disponible en cliquant ici.
Attention : tous les avis sont modérés avant leur publication en respectant nos règles de publication.